Après 12 années d'existence, la plate-forme grand public d'affinitiz n'a pas pu atteindre l'équilibre financier et va malheureusement fermer ses portes le 30 avril 2014. Pour plus d'information, merci de vous référer à cet article de blog.
févr.
24
0.0

Social network business plan : les communautés de "recommandeurs"

  • Par emeric le

Un livre intéressant qui donne de nombreuses pistes pour créer de la valeur grâce à des logiques communautaires de "recommandeurs" (recommander's communities). Parfois un peu utopique à mon goût, mais le fond est là : la capacité de création de valeur d'une communauté d'internautes est bien réelle dans de nombreux cas de figure.


A lire dans une optique de culture générale sur la question du ROI communautaire plus que pour trouver la recette miracle.

The Social Network Business Plan: 18 Strategies That Will Create Great Wealth

David Silver (Livre)


févr.
24
0.0

Paris 2.0 : Tables rondes sur le tourisme, le web local et les marques communautaires

  • Par emeric le

Affinitiz co-organise l'événement Paris 2.0 qui se déroule du 8 au 12 Mars prochain à l'espace Kiron à Paris.


Nous organisons 3 tables rondes le mardi 9 mars après midi avec des intervenants passionnants et passionnés et des exemples de tout premier plan :


1ère table ronde : "Le nouvel e-tourisme : comment les internautes deviennent les meilleurs promoteurs des destinations touristiques"

Horaire : de 14H à 15H30

Participants confirmés à ce jour:

- Olivier Roche (Marmara)

- Valérie Escandé (Comité Départemental du Tourisme du Tarn)

- Caroline Pionnier (Comité Départemental du Tourisme de haute Bretagne)

- Philippe Pinault (Blogs-de-voyages.fr, Blogspirit + Expedia)

- Philippe Fabry (Atout France)

- Benoît Cappronnier (Guide du Routard en ligne)



2ème table ronde : "Les nouvelles proximités : comment Internet, réseau global, redynamise localement les liens entre individus"

Horaire : de 15H30 à 17H00

Participants confirmés à ce jour :

- Florence Durand Tornare (Villes Internet)

- Michèle Diemert (Accueil des Villes Françaises)

- Loïc Richer (CCI du Mans et de la Sarthe)

- Giovanni Pandolfo (Petits Frères des Pauvres)

- Katia Kermoal Chatjimikes (Daily Neuvième)



3ème table ronde : "La marque communautaire : les nouvelles façons dont les marques construisent leur relation avec les consommateurs"

Horaire : de 17H à 18H30

Participants confirmés à ce jour :

- Patrice Martin (Beneteau Yacht Club)

- Jérémy Vinant (Servir la France)

- Sebastien Beysson (avocats.fr)

- Vincent Montet (On lit plus fort - Gallimard Jeunesse)


Pour en savoir plus sur le programme des 5 jours et réserver votre place, le site de Paris 2.0 est ici : http://paris20.psst.pro

févr.
21
0.0

Web politique communautaire, PS : 1, UMP : 0

  • Par emeric le

Du moins c'est ce que semblent montrer les chiffres puisque si 20.000 personnes se sont inscrites sur la coopol, seul 7.000 auraient rejoint les créateurs de possibles, le "facebook" de l'UMP. Et ce mauvais chiffre (à tous le moins plus mauvais que celui du PS) n'a pas pu être amélioré par les nombreux appels au peuple qui ont été lancés par Xavier Bertrand à l'attention de ses troupes de jeunes militants.


On notera également que l'initiative de l'UMP est en ligne depuis quelques mois de plus que celle du PS.


On notera enfin que le budget du site de l'UMP chez Isobar pour ce projet (500k€) est probablement beaucoup plus élevé que celui de la Coopol (réalisé par la Netscouade). Je vais demander à Benoît Thieulin de nous le confirmer ;-)


Voir l'article complet sur lepoint.fr.

févr.
5
0.0

Efficacité comparée d'un compte Twitter et d'une page fan Facebook

  • Par emeric le
  • Dernier commentaire ajouté

La marque américaine de T-shirt personnalisés Threadless est très active sur le web social. Sa page Fans sur Facebook compte 102.000 fans et son compte Twitter est suivi par près de 1.500.000 de personnes. Les chiffres sont impressionants.


La marque a récemment lancé un concours visant à proposer des réalisation en tricot et crochet représentant les visuels de certains de ses T-shirt. Le but du concours est de faire appel à la créativité de l'audience. Le site du concours qui est visible ici a été promu à la fois sur le compte Twitter et la page fans de la marque. Les résultats sont très intéressants.


24H après la publication sur le compte Twitter et la page fans Facebook, le "taux de clic" vers le site présentant ce concours est de 1,08% (1.110 visiteurs sur 102.000 fans) depuis la page de fans Facebook et de 0,04% (232 visiteurs sur 1.500.000 followers) depuis Twitter.


Les chiffres parlent d'eux-même. Pour promouvoir un service, un événement ou un nouveau produit, Facebook 1, Twitter 0. CQFD.


Cela confirme ma position sur l'usage de Twitter, pour autre chose que de la diffusion d'offres promotionnelles alléchantes ou de contenu à valeur ajoutée vers une cible de niche, son usage n'a pas beaucoup de sens pour les marques.


(voir l'article complet sur le sujet)

janv.
28
0.0

Les metrics de performance web les plus importants pour les marketeurs "seniors" en 2009

  • Par emeric le

Ce sondage réalisé par e-marketer révèle des chiffres intéressants et qui vont d'ailleurs un peu à l'inverse de ce à quoi je me serais attendu.

Dans l'ordre, les unités de mesure les plus importantes suite à une campagne sont :

  • le temps passé sur le site;
  • le nombre de pages vues unique;
  • le taux de clic;
  • CPM;
  • autres (conversion, ROI, coût par clic).
  • C'est étonnant, je me serai attendu à ce que ce soit le ROI qui soit en haut. Cela traduit que la notion "d'engagement" prime, c'est à dire le temps accordé par le visiteur. Les media sociaux ont définitivement une grosse carte à jouer sur ce terrain sur lequel ils excellent.

    janv.
    27
    0.0

    Que font les marketeurs US après avoir acquis leur "leads"? Dans 48% des cas, ils les invitent dans une communauté !

    • Par emeric le

    Une étude intéressante publiée par e-marketeur qui montre que l'engagement des leads dans un site social ou communautaire est de loin la stratégie de conversion préférée, loin devant l'abonnement à une newsletter qui suit avec 26% des cas ou l'essai gratuit avec 11%.


    Une stratégie web sociale comme meilleur outil pour convertir des leads? 48% des marketeurs américains semblent le penser.

    janv.
    26
    0.0

    Faut-il créer le compte twitter de votre marque ou pas?

    • Par emeric le

    Cédric Deniaud vient de publier un gros travail de veille et d'analyse de la présence des marques sur Twitter. Sa présentation que vous pouvez retrouver ci-dessous est riche d'enseignements.


    Ce que j'en retiens en quelques lignes :

  • Twitter ne compte que 127.000 utilisateurs en France, à peine 0,9% de la population présente sur Facebook. Un chiffre qui fait réfléchir;
  • La majorité de ces utilisateurs sont des "early adopters" du milieux Internet et des journalistes, s'ils ne sont pas votre coeur de cible, passez à autre chose;
  • Les usages majeurs identifiés : diffusions de promotions, actualité de la marque, service client (SAV).
  • Sur les 29 comptes de marques répertoriés, seuls 8 dépassent les 1.000 abonnés et 3 dépassent les 2.000 abonnés. Quand on sait qu'une bonne newsletter peut facilement toucher plusieurs dizaines de milliers de lecteurs ciblés, cela pose question sur la pertinence de l'effort.

  • En bref, il y a peu de chance que votre coeur de cible soit sur Twitter, s'il y est, il y est forcément très peu nombreux, si vous ne donnez pas de promotions exclusives et alléchante ou une actualité riche, il y a peu de chance que l'on vous suive et, enfin, de vos abonnés, seuls une petite partie lira effecivement vos tweet.


    A méditer avant de céder à l'effet de mode...

    janv.
    23
    0.0

    Pourquoi les communautés de marques n'existent pas.

    • Par emeric le

    Je sais, voilà un titre bien provocateur et inattendu venant de ma part, mais je dois aimer être un peu provoquant parfois ;-) Pour être tout à fait transparent, ce titre est celui d'un article publié par Francois Gossieaux sur son blog "emergence marketing". Vu les 76 commentaires publiés sur cet article, le sujet est polémique :-)


    Il part du postulat que pour qu'une communauté de marque existe, il faut que cette dernière soit au centre de la communauté, qu'elle en soit le facteur de rassemblement. Il exprime ensuite l'opinion que ce n'est jamais le cas, que dans le cas de la communauté Harley Davidson, ce n'est pas la moto harley qui est le centre de la communauté mais la passion commune de ses membres pour leur style de vie de "rider". Dans le cas de la communauté Fiskars, ce n'est pas la marque de ciseaux qui est au centre de la communauté mais la passion de ses membres pour le scrapbooking.


    Certes. Il a raison. Mais au final, est-ce vraiment important? L'essentiel est qu'Harley Davidson, en tant que marque, réussisse à incarner cette passion de la moto, que Fiskars réussisse à incarner cet intérêt pour le loisir créatif, etc. Le fait que la marque incarne une passion n'est-il pas sa plus belle réussite?


    Si en plus d'incarner un style de vie, un centre d'intérêt commun ou une passion la marque arrive à rassembler tout ce beau monde dans une communauté sur le web et que cette communauté devient un lieu d'expression privilégié pour sa passion ou son style de vie, le pari n'est-il pas largement gagné?


    Alors oui, les communautés ne se rassemblent probablement pas autour des marques en tant que marque mais plutôt pour ce que ces marques incarnent et représentent, mais est-ce bien important ou ennuyeux? Je ne le pense pas. Au contraire. Trouvez ce que votre marque incarne, qui s'identifie à elle et pourquoi et vous aurez trouvé votre (ou vos) communauté(s).

    janv.
    16
    0.0

    Comment la BNP a t-elle réussi à rassembler 130.000 fans sur Facebook ?

    • Par emeric le
    • Dernier commentaire ajouté

    Tout sur la manière dont la BNP a pu rassembler 130.000 fans sur Facebook en quelques semaines. Ce succès a fait beaucoup parler de lui mais il a une explication, je vous laisse la découvrir.


    Disclaimer : ceci n'est pas une critique de la BNP dont l'intiative peut être saluée à bien des égards, mais un "recadrage" sur la réalité de "fans" de marques sur Facebook dans certains cas...

    janv.
    15
    0.0

    Les motivations qui poussent les marketeurs à lancer une initiative web sociale

    • Par emeric le

    Le grahique ci-dessous est intéressant, il montre les raisons qui poussent les marketeurs à s'engager dans une stratégie web sociale. On notera que les motivations principales sont, dans l'ordre :

    - augmenter le trafic sur le site existant;

    - augmenter le nombre de lead générés;

    - augmenter les ventes;

    - améliorer le classement dans les moteurs de recherche.


    Les motivations liées à la réputation, à l'image ou au support client sont bien citées mais sont bien moins importantes.


    Ce qui est paradoxal c'est que ce sont ces motivations qui le plus discutées sur les blogs spécialisés, et ce sont aussi celle-ci ci dont le ROI est le plus difficile à calculer. Et ce alors même que le ROI de l'augmentation du trafic, de la génération de lead et de l'augmentation des ventes sont bien plus faciles à identifier.


    Des chiffres intéressants en tous cas. Leur origine, le rapport de marketing Sherpa sur le "social media marketing" en 2010.

    Connexion
    Création d'un membre
    Création d'un espace
    Inscription à une communauté